Monde Diététique
Menu

Accueil
Actualité Diététique
Les Archives
Suivi Diététique
Dossiers du Mois
Les Régimes
Alimentation et    Maladies
Les Nutriments
Recettes    Diététiques
Sélection de Livres


Prévention du cancer du sein et alimentation
article diététique ajouté par dietetique le 06.10.2006
A l’occasion du mois « du cancer du sein » qui se déroule ce mois d’octobre, faisons le point sur les habitudes alimentaires qui sont des facteurs de risques pour l’apparition du cancer du sein.
Tout d’abord, il faut préciser qu’il a été prouvé qu’un alimentation riche en soja ou en fibres ne protègent pas les femmes contre le cancer du sein.
L’alcool est un facteur prédominant car plusieurs études ont montré que plus une femme consomme de l’alcool plus elle a de risques de développer un cancer. C’est pourquoi, il est conseillé de ne pas boire plus d’un verre d’alcool par jour.
La qualité des matières grasses utilisées semblent être aussi un facteur déterminant. En effet, chez les femmes ménopausées, une alimentation riche en acides gras saturés semblent être responsable du quart des cancers du sein. En revanche, ce type d’alimentation ne semble pas avoir d’influence chez les femmes non-ménopausées.
Le poids des femmes post-ménopausées apparaît aussi comme un facteur de prédisposition. En effet, les femmes post-ménopausées qui prennent du poids ou qui sont en surpoids ont plus de risques de contracter ce cancer.
Enfin, un dernier facteur semble influencer l’apparition de cancers du sein. C’est l’activité physique. Ainsi, des études ont mises en évidence que 1/3 des cancers, en particulier ceux développer avant la ménopause, sont causés par la sédentarité des femmes.
En résumé, à tout âge il faut avoir une consommation d’alcool modérée, privilégier les graisses insaturés, bouger, et contrôler son poids.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Prise de poids entre 2 grossesses
article diététique ajouté par dietetique le 06.10.2006
The Lancet (un journal scientifique) a publié un article qui expose les résultats d’une expérience visant à évaluer la relation entre les risques obstétricaux de la deuxième grossesse d’une femme et la prise de poids de cette femme entre ses deux grossesses.
Pour cela, ont été observées 151 000 femmes qui ont donné naissance à deux enfants au cours de 2 grossesses différentes. L’IMC moyen de ces femmes avant le première grossesse variait de 18,5 à 24,9. La durée entre les 2 grossesses variait de 12 à 23 mois pour 63 000 femmes et entre 24 et 35 mois pour 32 000.
Pour toutes ces femmes, l’IMC après la première grossesse à augmenté en moyenne de 0,7 soit une prise de 1,95Kg pour une femme de 1m65.
Les femmes qui ont vu leur IMC augmenté de plus de 3 ont vu leurs risques obstétricaux augmenter pour la deuxième grossesse. C’est à dire, que ces femmes avaient plus de risques d’avoir de l’hypertension lors de leur 2ème grossesse, plus de pré-éclampsie (hypertension artérielle et protéines dans les urines), plus de macrosomie (gros poids du fœtus), plus de diabète et plus de naissances par césarienne.
Il est donc important pour une femme de contrôler son poids avant une grossesse pour diminuer les risques obstétricaux, mais il se révèle aussi très important de contrôler sa prise de poids entre deux grossesses.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Un régime hypocalorique contre Alzeihmer ?
article diététique ajouté par dietetique le 05.10.2006
Des chercheurs de l’école de Médecine du Mont Sinaï ont appliqué à des singe écureuils des régimes normo-caloriques et des régimes hypocaloriques durant toute leur vie. Ils ont alors observés une diminution de la neuropathie amyloïde de type Maladie D’Alzeihmer dans le cortex temporal pour des singe prenant un régime diminué de 30% en calories. Cette réduction a été associé à une augmentation de la durée de vie de la protéine SIRT1 dont le rôle est établie dans différentes fonctions de pathologies du vieillisement.
Cette étude dont les résultats sont enthousiasmant, mérite d’être appliquée à des hommes pour voir si les résultats se confirmeraient. Si c’était le cas, ce serait une belle avancée dans prévention de la maladie d’Alzeihmer qui touche de plus en plus de personnes.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Articles diététiques précédents >>> [1][2][3][4][5][6][7][8][9][10][11][12][13][14][15][16][17][18][19][20][21][22][23][24][25][26][27][28][29][30][31][32][33][34][35][36][37][38][39][40][41][42][43][44][45][46][47][48][49][50][51][52][53][54][55][56][57][58][59][60][61][62][63][64][65][66][67][68][69][70][71][72][73][74][75][76][77][78][79][80][81][82][83][84][85][86][87][88][89][90][91][92][93][94][95][96][97][98][99][100][101][102][103][104][105][106][107][108][109][110][111][112][113][114][115][116][117][118][119][120][121][122][123][124][125][126]

Consulter les articles en archives

Pour recevoir les articles chaque jour sur E-mail, inscrivez vous ci-dessous :