Monde Diététique
Menu

Accueil
Actualité Diététique
Les Archives
Suivi Diététique
Dossiers du Mois
Les Régimes
Alimentation et    Maladies
Les Nutriments
Recettes    Diététiques
Sélection de Livres


Viande rouge et risques d'infarctus
article diététique ajouté par dietetique le 23.12.2007
Une étude menée par des chercheurs d'une université grecque tendrait à prouver qu'une consommation de viande rouge en quantité importante augmenterait de 58% le risque d'être victime d'un infarctus du myocarde.
Le régime méditerranéen, très réputé pour ses vertus dans la prévention des risques d'accidents cardiovascluaire et très répandu en Grèce, ne semble pas en être la cause, bien au contraire ! En effet, l'évolution depuis une dizaine d'année des modes de consommation des pays méditerranéens, s'orientant de plus en plus vers des modes de consommation occidentaux au détriment du régime méditerranéen d'antan serait une des causes de ces augmentations de risques d'infarctus, en particulier avec la surconsommation de viande rouge.
En comparant les habitudes alimentaires de centaines de patients ayant subi un infarctus du myocarde avec les habitudes alimentaires de plus de 1000 personnes ne souffrant d'aucun trouble cardiovasculaire, il apparait que les personnes ayant été victime d'un infarctus consomme en moyenne 8 fois plus de viande rouge !
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Consommations alimentaires des populations défavorisées
article diététique ajouté par dietetique le 07.11.2007
Alors que le 2ème « Programme National Nutrition Santé » se fixe pour objectif la mise en place d’actions en faveur des personnes en précarité et qui bénéficient d’une aide alimentaire, l’étude Abena affiche ces résultats (Alimentation et état nutritionnel des Bénéficiaires de l’Aide alimentaire).
En ayant suivi 1 164 personnes en situation de précarité dans 4 zones urbaines (Marseille, Dijon, Paris, Seine-Saint-Denis), il ressort que les consommations en fruits et légumes sont inférieures à 3 portions/j pour 94% d’entre eux. De même, 42,6% d’entre eux consomment au mieux une fois par jour de la viande, des œufs ou du poisson. Enfin, la consommation de produits laitiers est inférieure à 3 par jour pour 82%.
Ces résultats mettent clairement en évidence l’inadéquation des apports alimentaires des populations précaires vis-à-vis des repères nutritionnels du PNNS et souligne les besoins d’une amélioration de l’offre, éventuellement ciblée sur les groupes à risques.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
2ème baromètre de l'alimentation
article diététique ajouté par dietetique le 07.11.2007
Dans le cadre de la semaine du goût, Michel Barnier, ministre de l’agriculture et de la pêche, a dévoilé les principaux résultats du baromètre de l’alimentation le 16 octobre 2007.
Pour la deuxième année consécutive, le ministère a commandité une étude d’opinion auprès des Français sur leur perception de l’alimentation entre 2006 et 2007 :
- 4 Français sur 10 pensent que l’alimentation est avant tout une nécessité : le lien entre alimentation et santé a devancé la notion de plaisir.
- Les Français fréquentent moins les hyper et supermarchés (on passe de 75% à 74% entre 2006 et 2007). Aujourd’hui, le lieu d’approvisionnement est déterminé en fonction de la proximité géographique, du prix et de la qualité des produits vendus. En 2006, le premier critère de sélection était la qualité, puis le prix et enfin la proximité.
- Pour juger de la qualité d’un produit alimentaire, les Français se fient à son goût, à son apparence et à son prix. Pour déterminer la qualité du produit, ils sont plus attentifs à son bénéfice santé qu’à la marque comme indicateur de qualité.
- Globalement, les Français ont le sentiment que l’offre alimentaire s’est améliorée au cours des 10 dernières années, notamment en matière d’information sur les produits et sur la sécurité sanitaire. Mais ils se montrent critiques sur les évolutions en matière de goût et de prix. La très bonne qualité des aliments est ainsi nettement moins reconnue en 2007 par rapport à 2006.
- Enfin, s’agissant de l’information sur les risques sanitaires, les Français font avant tout confiance aux professionnels de santé. Ils attendent une information précise et facilement exploitable dans leur vie quotidienne.
Ce baromètre a été réalisé par le CREDOC auprès d’un échantillon national représentatif de la population française âgée de plus de 18 ans. Près de 1 000 personnes ont été interrogées du 3 au 17 juillet 2007 en face à face à leur domicile. Le premier baromètre avait été réalisé en avril 2006.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Articles diététiques précédents >>> [1][2][3][4][5][6][7][8][9][10][11][12][13][14][15][16][17][18][19][20][21][22][23][24][25][26][27][28][29][30][31][32][33][34][35][36][37][38][39][40][41][42][43][44][45][46][47][48][49][50][51][52][53][54][55][56][57][58][59][60][61][62][63][64][65][66][67][68][69][70][71][72][73][74][75][76][77][78][79][80][81][82][83][84][85][86][87][88][89][90][91][92][93][94][95][96][97][98][99][100][101][102][103][104][105][106][107][108][109][110][111][112][113][114][115][116][117][118][119][120][121][122][123][124][125][126]

Consulter les articles en archives

Pour recevoir les articles chaque jour sur E-mail, inscrivez vous ci-dessous :