Monde Diététique
Menu

Accueil
Actualité Diététique
Les Archives
Suivi Diététique
Dossiers du Mois
Les Régimes
Alimentation et    Maladies
Les Nutriments
Recettes    Diététiques
Sélection de Livres


Grossesse et consommation de poisson
article diététique ajouté par dietetique le 20.02.2007
L’année précédente, l’agence de sécurité alimentaire américaine avait émis un avis visant à prévenir les femmes enceintes ou allaitantes des risques que pouvaient provoquer une consommation importante de poisson riches en mercure. L’Afssa avait pris en compte cette information en émettant une recommandation pour cette population disant qu’il était souhaitable d’éviter la consommation des poissons contenant du mercure (espadon, marlin, siki).
Des chercheurs anglais ont voulu déterminer si les bienfaits de la consommation de poisson n’étaient pas supérieur aux effets délétères du mercure. Ainsi, dans une étude, publiée dans la revue scientifique the Lancet, ils ont analysé les habitudes alimentaires de 11 875 femmes enceintes de 1991 à 1992 ainsi que le développement neurologique de leurs enfants jusqu’à l’âge de 8 ans.
Les résultats montrent que l’étude n’a pas apporté la preuve qu’une consommation de plus de 3 portions de poissons par semaine pouvait avoir une effet délétère sur le développement ou le comportement du futur enfant à naître.
De plus, l’étude a mis en évidence qu’une consommation de poisson supérieur à 340g par semaine chez la femme enceinte améliore le développement neurologique du fœtus.
En attendant d’autre études, ils restent prudent, pour les femmes enceintes ou allaitantes ainsi que pour les jeunes enfants de consommer 2 portions par semaine de poisson en évitant les poisson contenant du mercure.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Etudes sur le thé noir
article diététique ajouté par dietetique le 19.02.2007
Des scientifiques anglais ont répertorié toutes les études faites sur le thé noir dans le but de faire le point sur ses réels bénéfices pour la santé.
Plusieurs études ont mis en évidence que le thé noir, au-delà de 3 tasses par jour, permettrait de diminuer les risques de maladies cardio-vasculaires. Cet effet serait lié à l’activité antioxydante des polyphénols présents.
En revanche, il existe trop peu de preuve pour imputer au thé une effet protecteur contre le cancer. Ainsi, bien que des études suggèrent que les flavonoïdes du thé permettraient de diminuer le risque d’apparition de cancer colorectal, il apparaît que trop peu de sujets ont participé à ces études.
D’autres études nous laissent penser que la consommation de thé noir pourrait avoir une incidence sur la densité osseuse, mais il faudra attendre des études complémentaires pour valider cette conclusion.
Bien que certaines études ont permis de montrer un effet potentiel du thé contre l’apparition de la plaque dentaire, ce bienfait ne peut pas encore être validé. En revanche, il n’a pas été montré que le thé aurait un quelconque effet délétère sur les dents.
Par ailleurs, il a été démontré que la caféine permettrait l’amélioration des performances mentales. Or, le thé contient de la caféine. Donc le thé pourrait également entraîner une amélioration des performances mentales.
Enfin, le thé était accusé de diminuer l’absorption du fer et ainsi de favoriser l’anémie. Or, les études menées sur ce sujet n’ont pas permis de démontrer l’influence négative du thé sur l’absorption du fer, sauf dans es population à fort risque d’anémie.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Perte de poids, calcium et vitamineD
article diététique ajouté par dietetique le 19.02.2007
Pour une étude, 63 femmes en bonne santé et en surpoids ou obèses avec un apport en calcium inférieur à 800mg/jour ont été séparé aléatoirement en 2 groupes. Un premier groupe a reçu 2 comprimés par jour de 600mg de calcium et de 200UI de vitamine D. Le deuxième groupe a lui reçu un placebo. Les 2 groupes suivaient un régime à 700 kcal/jour durant 2 semaines.
Les résultats ont montré que les apports en calcium étaient étroitement liés avec le taux de bon cholestérol sanguin et la glycémie. Après les 15 jours de suivi, il s’est avéré que, dans le groupe des personnes supplémentées en vitamine D et calcium, le taux de mauvais cholestérol avait considérablement diminué par rapport au groupe témoin.
De la même manière, les taux sanguin de triacylglycérol et de cholestérol total ont évolué de manière bénéfique.
En conclusion, une supplémentation en calcium et en vitamine D lors d’une perte de poids augmente l’effet bénéfique de la perte de poids sur les lipides et le profil en lipoprotéines chez les femmes en surpoids ou obèse ayant un apport habituellement faible en calcium.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Articles diététiques précédents >>> [1][2][3][4][5][6][7][8][9][10][11][12][13][14][15][16][17][18][19][20][21][22][23][24][25][26][27][28][29][30][31][32][33][34][35][36][37][38][39][40][41][42][43][44][45][46][47][48][49][50][51][52][53][54][55][56][57][58][59][60][61][62][63][64][65][66][67][68][69][70][71][72][73][74][75][76][77][78][79][80][81][82][83][84][85][86][87][88][89][90][91][92][93][94][95][96][97][98][99][100][101][102][103][104][105][106][107][108][109][110][111][112][113][114][115][116][117][118][119][120][121][122][123][124][125][126]

Consulter les articles en archives

Pour recevoir les articles chaque jour sur E-mail, inscrivez vous ci-dessous :