Monde Diététique
Menu

Accueil
Actualité Diététique
Les Archives
Suivi Diététique
Dossiers du Mois
Les Régimes
Alimentation et    Maladies
Les Nutriments
Recettes    Diététiques
Sélection de Livres


Des graines de coton comestibles ?
article diététique ajouté par dietetique le 13.01.2007
C’est ce que viennent de mettre au point des chercheurs texans.
Normalement, le coton est impropre à la consommation car ses graines contiennent du gossypol. Cette substance est toxique pour le foie et le cœur.
Il y a une cinquantaine d’année, une telle variété de coton avait déjà été mise au point. Les scientifiques avaient également réussi à enlever le gossypol et d’autres molécules associées des graines. Mais, il faut savoir que le gossypol et ces molécules sont en fait un moyen de défense du coton pour lui éviter d’être dévoré par des insectes. Par conséquent, la culture avait échoué du fait du ravage des plans par les insectes.
Aujourd’hui, les scientifiques ont réussi à enlever seulement le gossypol du coton ce qui rend sa culture possible. Mais quel est l’intérêt d’un telle découverte ? Et bien il faut savoir que le coton, après le soja, est la graine la plus riche en protéines.
Grâce à cette découverte, les chercheurs espèrent pourvoir satisfaire les besoins de 500 millions de personnes qui souffrent de dénutrition.
En pratique, les graines de ce coton transgénique pourraient être consommées entières ou en farine. Ainsi, des bouillies pour bébés préparaient à base de cette farine pourrait permettre de lutter contre le kwashiorkor (maladie due à la malnutrition souvent au moment du sevrage des nourrissons).
Cette découverte alimente à nouveau l’espoir de voir un jour la faim éradiquée dans le monde mais cela risque de prendre encore du temps.
Il faudra d’abord attendre quelques années avant que ce coton soit commercialisé. Ensuite, il faudra voir comment évolue les mentalités des gens vis à vis des OGM.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Diminuer sa consommation de sel dès le plus jeune âge
article diététique ajouté par dietetique le 12.01.2007
Une équipe de chercheurs anglais de l’université de Saint Georges à Londres ont réalisé une méta-analyse des études pré-existante portant sur la relation entre la consommation de sel et l’hypertension artérielle.
Ainsi, les chercheurs ont d’abord réuni les résultats de 10 études effectuées sur 966 enfants et adolescent ayant subit une diminution de 50% de leur consommation de sel. Les résultats ont fait apparaître que cette diminution d’apport en sodium avait pour effet de diminuer nettement le pression artérielle.
Ensuite, les scientifiques se sont penchés sur 3 études portant sur 551 bébés âgés de 20 semaines et qui ont également subit une diminution de leur apport en sel. Les résultats obtenus se sont révélés similaires aux autres expériences.
Ainsi, les chercheurs sont arrivés à la conclusion qu’il faudrait habituer nos enfants, et ce depuis le plus jeune âge, à manger moins salé pour prévenir les risques d’apparition d’hypertension chez l’adulte. Il faut savoir qu’une réduction, même modeste, des apports en sodium a un effet dans la prévention de l’hypertension.
Rappelons que l’hypertension artérielle serait responsable de 49% des maladies coronariennes et de 62% des accidents vasculaires cérébraux.
Alors, quand allez-vous diminuer votre consommation de sel ?
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Un blé plus riche en protéines
article diététique ajouté par dietetique le 12.01.2007
Un groupe de chercheurs des universités de Californie à Davis et de Haïfa (Israël) viennent de publier les résultats de leurs recherches dans le journal Science.
Ces scientifiques ont identifié une variété ancestrale de blé contenant un gène qui permet d’optimiser la composition nutritionnelle des grains. C’est par des techniques classiques de croisements que les chercheurs ont réussi à introduire le gène dans notre variété moderne de blé. Les grains de blé ainsi obtenus présentent 10 à 15% de protéines en plus ainsi qu’une quantité supérieure de zinc et de fer. Ce qui est intéressant c’est que ces modifications interviennent sans altérer le goût du grain.
Les scientifiques songent déjà à l’application de leur découverte. Il rêve de pouvoir exporter leur blé pour qu’il soit cultivé dans les pays en développement dans le cadre d’une aide alimentaire. Ainsi, ce blé pourrait permettre une meilleure couverture des besoins en certains nutriments qui manquent souvent à ces populations.
Il faut savoir que le blé est la céréale la plus consomméa dans le monde. Par ailleurs, selon l’OMS, 2 milliards de personnes sont carencés en zinc et en fer et plus de 160 millions d’enfants de moins de 5 ans ont des apports en protéines insuffisants.
Les chercheurs sont lucides et savent très bien que leur blé n’est pas LA solution pour éradiquer la faim dans le monde, mais cette découverte est une avancée intéressante vers cet objectif.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Articles diététiques précédents >>> [1][2][3][4][5][6][7][8][9][10][11][12][13][14][15][16][17][18][19][20][21][22][23][24][25][26][27][28][29][30][31][32][33][34][35][36][37][38][39][40][41][42][43][44][45][46][47][48][49][50][51][52][53][54][55][56][57][58][59][60][61][62][63][64][65][66][67][68][69][70][71][72][73][74][75][76][77][78][79][80][81][82][83][84][85][86][87][88][89][90][91][92][93][94][95][96][97][98][99][100][101][102][103][104][105][106][107][108][109][110][111][112][113][114][115][116][117][118][119][120][121][122][123][124][125][126]

Consulter les articles en archives

Pour recevoir les articles chaque jour sur E-mail, inscrivez vous ci-dessous :