Monde Diététique
Menu

Accueil
Actualité Diététique
Les Archives
Suivi Diététique
Dossiers du Mois
Les Régimes
Alimentation et    Maladies
Les Nutriments
Recettes    Diététiques
Sélection de Livres


Etre gros tout en étant intolérant au gluten, possible ?
article diététique ajouté par dietetique le 14.12.2006
L’intolérance au gluten est également connu sous le terme de maladie cœliaque. En général ces patients souffrent de mal absorption provoquant une mauvaise assimilation des nutriments dans l’organisme. Ainsi, on a tendance à penser que les patients atteints sont minces voir maigres.
Or, une étude parue dernièrement laisse à penser le contraire. En effet, des scientifiques ont observé pendant 10 ans 371 patients atteints de cette maladie et consultant le même gastro-entérologue. L’IMC moyen de cette population était de 24,6, donc bien loin de l’idée reçu (pour être mince ou maigre l’IMC doit être inférieur à 18,5). 5% des patients étaient en sous-poids, 57% avaient un poids normal, 39% étaient en surpoids et 13% étaient même obèses. Après 2 ans de suivi médical et l’adoption d’un régime sans gluten, 81% des patients avaient pris du poids et 82% des patients à la base en surpoids avaient également pris du poids.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
3ème foyer de grippe aviaire en Corée du Sud
article diététique ajouté par dietetique le 13.12.2006
En moins de un mois, la Corée du sud vient d’annoncer la présence d’un troisième foyer de grippe aviaire sur son territoire. C’est dans un centre d’élevage de Gimjae, à 260km au Sud-Ouest de Séoul que le foyer ce serait déclaré.
Alors que dans cet élevage plus d’un millier de cailles sont mortes lors de ces 4 derniers jours, des analyses sont en cours pour préciser la nature du virus.
Il est fort probable que ce virus soit le virus H5N1 de la grippe aviaire car Gimjae est proche de Iksan, ville où les autorités avaient décelé le mois dernier un foyer de grippe aviaire. Il reste à déterminer si le virus responsable est la souche mutante provenant de Chine.
En Corée du Sud, pour le moment, aucun humain n’a succombé au virus de la grippe aviaire.
Selon les résultats des analyses, les autorités devraient rapidement ordonner l’abattage de volailles comme elles l’avaient fait précédemment pour le cas du foyer de grippe avaire de Iksan où 771 000 poulets avaient été abattus.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Pour un étiquetage des eaux en bouteille plus claire
article diététique ajouté par dietetique le 13.12.2006
Dans une rapport rendu récemment par l’Académie nationale de médecine sur la consommation des eaux en bouteilles, l’Académie de médecine tire un signale d’alarme sur l’étiquetage souvent illisible de ces produits.
En effet, la majorité des consommateurs ne savent pas faire la différence entre les eaux de sources et eaux minérales. Souvent les consommateurs se tournent vers ces eaux car ils n’ont pas confiance en la qualité de l’eau qui est fournie par le robinet. Or l’Académie de médecine précise que l’eau du robinet a une qualité globale excellente propre à la consommation quotidienne.
Par ailleurs, les consommateurs lisent rarement les étiquettes nutritionnelles de ces eaux où figurent la quantité de certains minéraux. Pour eux cela ne signifie rien. Et c’est tout à fait compréhensible lorsque l’on a aucune notion en besoins nutritionnels, ce qui est le cas de la majorité des consommateurs. Ainsi, les consommateurs peuvent avoir une consommation élevée et quotidienne en sodium s’ils choisissent une eau trop salée (une consommation trop élevée en sodium peut entraîner à long terme la survenue de l’hypertension) ou encore s’ils choisissent une eau riche en magnésium ils peuvent mettre en danger leurs reins.
Par ailleurs, l’académie pose le doigt sur un réel problème. Les eaux aromatisées ne sont généralement pas perçues comme des boissons caloriques puisqu’elles sont vendus au rayon eaux dans nos magasins. Or, souvent, ces eaux sont relativement riches en sucres. Certaines mériteraient même leur place à côté des sodas, a la différence près c’est qu’on ne boit généralement pas une bouteille complète de soda, mais que l’on peut sans problème envisager de boire une bouteille entière d’eau aromatisée. C’est pourquoi, l’Académie nationale de médecine demande que la quantité de sucre contenue dans ces eaux soit d’avantage mise en évidence et que cette teneur ne soit pas évalué sur 100mL (moins de 1 verre) mais sur un verre ou sur le contenu total de la bouteille.
Il apparaît donc nécessaire que ces modes d’étiquetages soit revus pour les mettre à la portée de chaque consommateur.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Articles diététiques précédents >>> [1][2][3][4][5][6][7][8][9][10][11][12][13][14][15][16][17][18][19][20][21][22][23][24][25][26][27][28][29][30][31][32][33][34][35][36][37][38][39][40][41][42][43][44][45][46][47][48][49][50][51][52][53][54][55][56][57][58][59][60][61][62][63][64][65][66][67][68][69][70][71][72][73][74][75][76][77][78][79][80][81][82][83][84][85][86][87][88][89][90][91][92][93][94][95][96][97][98][99][100][101][102][103][104][105][106][107][108][109][110][111][112][113][114][115][116][117][118][119][120][121][122][123][124][125][126]

Consulter les articles en archives

Pour recevoir les articles chaque jour sur E-mail, inscrivez vous ci-dessous :