Monde Diététique
Menu

Accueil
Actualité Diététique
Les Archives
Suivi Diététique
Dossiers du Mois
Les Régimes
Alimentation et    Maladies
Les Nutriments
Recettes    Diététiques
Sélection de Livres


Suite de l’affaire des pilules amaigrissantes
article diététique ajouté par dietetique le 10.11.2006
L’affaire des pilules amaigrissantes a révélée un disfonctionnement de notre système de santé. Par conséquent, le ministère de la santé a demandé à l’AFSSAPS (agences française de sécurité sanitaire des produits de santé) de faire une étude sur certaines substances utilisées dans les préparations réalisées en pharmacie.
L’AFSSAPS avoue que, contrairement aux préparations réalisées dans les hôpitaux, les préparations magistrales réalisées en pharmacie ne font l’objet d’aucune déclaration.
Ainsi, pour pouvoir dresser ce bilan, l’AFSSAPS a dû étudier les flux et les volumes de certaines substances comme les dérivés thyroïdiens, les diurétiques, les anxiolytiques, la caféine et la sibutramine qui sont des produits pouvant être utilisé à des fins amaigrissantes.
Grâce à cette enquête, certaines pharmacies parisiennes et d’autres pharmacies situées dans des grandes villes du sud de la France ont été pointées du doigt pour leur consommation trop élevée de certains de ces produits. Des investigations sont en cours pour savoir si ces officines ont fabriquées des préparations illicites à visées amaigrissantes.
Dans les années 1980, la loi Talon avait été votée pour justement empêcher ce genre de dérives. Mais il apparaît que cette loi n’est pas appliqué puisque certains médecins qui sont des charlatans n’hésitent pas à continuer de prescrire des préparations amaigrissantes.
Faudrait-il se méfier des ordonnances prescrites par notre médecin ? Peut-on continuer à lui faire confiance ? Espérons simplement que des leçons seront tirés de cette affaire et que nos dirigeants seront prendre les mesures nécessaires pour que de tels cas ne se reproduisent pas à l’avenir.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (1) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
L’OMS pointe du doigt la chine
article diététique ajouté par dietetique le 09.11.2006
L’OMS s’en est pris au ministère de l’agriculture chinoise en l’accusant de ne pas avoir signalé suffisamment tôt aux autorités sanitaires internationales l’apparition d’une nouvelle variante du virus H5N1 de la grippe aviaire.
En effet, d’après l’OMS, le ministère de l’agriculture chinoise avait retardé la mise à disposition des échantillons de cette nouvelle souche. De plus, les autorités chinoise ne semblent pas prendre toutes les dispositions nécessaires pour lutter contre la propagation du virus.
D’après le représentant principal de l’OMS en Chine, il apparaîtrait que les autorités chinoises se contentent de rapporter les cas d’épidémies majeures. Ainsi, des cas isolés seraient donc ignorés alors que les ententes internationales exigent que tous les cas soient rapportés.
La nouvelle variante de la souche du virus H5N1 de la grippe aviaire a été identifiée pour la première fois en mars 2005 dans la province de Fujian et elle s’est répandue rapidement dans le Sud du pays. Des cas ont même été recensés en Thaïlande.
L’OMS évoque 2 raisons au mutisme des autorités chinoises. Soit elles ont préférés taire la découverte, soit elles n’ont pas été dans la capacité d’identifier le nouveau virus.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Des pilules amaigrissantes font des victimes
article diététique ajouté par dietetique le 09.11.2006
En avril 2006, une femme de 57 ans a trouvé la mort et 17 autres personnes ont été hospitalisées après avoir suivi un traitement à base de « gélules amaigrissantes » prescrites par un endocrinologue et préparées par un pharmacien parisien.
Le pharmacien a été mis en examen le 28 avril pour homicide et blessures involontaires. Quant au médecin, celui-ci a été suspendu par arrêté préfectoral et passera bientôt devant le conseil régional de l’ordre des médecins pour manquement aux bonnes pratiques médicales.
Le pharmacien a bien reconnu les faits et déclare avoir fait une grosse erreur en acceptant de réaliser la préparation prescrite par le médecin endocrinologue.
Ces « gélules amaigrissantes » étaient en fait composées d’une dose de lévothyroxine (une hormone thyroïdienne de synthèse) 400 à 800 fois supérieure à la dose thérapeutique attendue.
Dans cette affaire, le rôle du médecin reste à éclaircir car les ordonnances émises étaient illisibles, ne comportaient ni le nom du patient, ni la date, ni le tampon de la pharmacie et enfreignaient la loi Talon qui consiste à l’interdiction de mélanger certaines substances. Ces derniers éléments mettent en évidence la complicité entre le médecin et le pharmacien.
La moralité de cette histoire c’est que de nos jours le marché de l’amincissement est tellement convoité qu’il faut absolument être méfiant pour éviter les charlatans. Une astuce : plus on vous promet monts et merveilles plus il faut être méfiant.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Articles diététiques précédents >>> [1][2][3][4][5][6][7][8][9][10][11][12][13][14][15][16][17][18][19][20][21][22][23][24][25][26][27][28][29][30][31][32][33][34][35][36][37][38][39][40][41][42][43][44][45][46][47][48][49][50][51][52][53][54][55][56][57][58][59][60][61][62][63][64][65][66][67][68][69][70][71][72][73][74][75][76][77][78][79][80][81][82][83][84][85][86][87][88][89][90][91][92][93][94][95][96][97][98][99][100][101][102][103][104][105][106][107][108][109][110][111][112][113][114][115][116][117][118][119][120][121][122][123][124][125][126]

Consulter les articles en archives

Pour recevoir les articles chaque jour sur E-mail, inscrivez vous ci-dessous :