Monde Diététique
Menu

Accueil
Actualité Diététique
Les Archives
Suivi Diététique
Dossiers du Mois
Les Régimes
Alimentation et    Maladies
Les Nutriments
Recettes    Diététiques
Sélection de Livres


Un médicament contre le surpoids et le diabète
article diététique ajouté par dietetique le 07.11.2006
Ce médicament vous en avez peut-être déjà entendu parlé. C’est le Rimonabant. Une précédente étude avait déjà démontré que ce médicament permettait à des sujets non-diabétiques obèses ou en surpoids de perdre du poids, si la prise de ce médicament était associée à un meilleur régime alimentaire et à une activité physique régulière.
Une nouvelle étude vient de paraître dans le magazine The Lancet. Lors de cette étude, 1047 patients en surpoids ou obèses et diabétiques ont été traités avec du Rimonabant (5 à 20 mg par jour) ou avec un placebo pendant un an. Avant l’étude, les patients étaient traités par metformine ou sulfonylurées en mono thérapie. Lors de cette étude, les patients ont également dû suivre une régime alimentaire sain et pratiquer une activité physique régulière.
Les résultats ont fait apparaître que le rimonobant entraînait une perte de poids moyenne de 5,3kg pour une dose journalière de 20mg. Cette perte de poids reste limitée puisque les patients concernés avaient un IMC supérieur à 27. Ainsi, il leur fallait perdre plus de 5,3kg pour retrouver un poids convenable pour la santé. En revanche, les patients traités par une dose de 20mg par jour ont vu leur taux HbA1c diminuer (cette donnée biologique permet de mesurer la stabilité de la glycémie chez les patients diabétiques). De plus, la prise de rimonabant à une dose journalière de 20mg a permis l’augmentation du taux de « bon » cholestérol et une diminution du taux sanguin de triglycérides.
Les auteurs de cette étude sont donc arrivés à la conclusion que le rimonabant à une dose journalière de 20mg améliore le poids et la glycémie et corrige également d’autres facteurs sanguins importants dans la bonne santé de notre système cardio-vasculaire.
Les chercheurs précisent qu’il est important d’étudier à présent l’effet de ce médicament sur le poids et la glycémie sur un plus long terme en traitement continu ou interrompu.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Découverte du gène de la sensation de la faim
article diététique ajouté par dietetique le 06.11.2006
C’est la collaboration entre des scientifiques Suisse et des scientifiques français qui a permis la découverte du gène de la sensation de la faim avant les repas. Cette découverte est une avancée prometteuse pour le traitement de l’obésité mais aussi plus étrangement pour traiter la dépendance alcoolique.
Les chercheurs ont donné le nom de Per2 à ce gène. Ils ont découvert que ce gène est actif dans tout le corps et dans le cerveau. Ce gène a pour action de créer les signaux corporels avertisseurs de la faim. Les scientifiques affirment que cette découverte « constitue une base très prometteuse pour élaborer des thérapies contre le surpoids, les problèmes de sommeil, les dépressions et l'alcoolisme ». En effet, leurs travaux mettent en évidence qu’une horloge interne déréglée (par le travail de nuit ou le décalage horaire) engendre une attirance plus élevée pour l’alcool. Ils pensent également que ce gène aurait une influence indirecte sur le poids corporel.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
La population sous-alimentée n’a pas diminuée
article diététique ajouté par dietetique le 06.11.2006
C’est l’effrayant constat que fait la FAO (Food and Agriculture Organization of the United Nations) dans son rapport annuel sur l’insécurité alimentaire.
Les dernière estimations qui remontent à 2003 recensaient 854 millions de personnes consommant moins de 1900 calories par jour. Par mis ces 854 millions, 820 millions habitent dans les pays en développement. Alors qu’en 1996, les estimations faisaient état de 823 millions de personnes sous-alimentées dans les pays en développement. La FAO explique que cette différence de 3 millions peut-être imputée à des erreurs statistiques.
En 1996 avaient lieu le sommet mondial de l’alimentation. Lors de ce sommet l’objectif ambitieux de diminuer de moitié la faim d’ici 2015 avait été fixé. Il est donc regrettable de constater que cet objectif sera difficilement atteint.
Le paradoxe c’est que depuis 1996 le monde est de plus en plus riche et la nourriture plus abondante. La FAO explique que c’est le manque de volonté des politiques à mobiliser leurs ressources au profit des plus affamés qui est la cause de ce résultat.
Malgré tout, la FAO reste optimiste car elle prévoit pour 2015 que le nombre de personnes sous-alimentées sera réduit à 582 millions.
Pour arriver à ce chiffre, la FAO explique qu’il faut encourager l’investissement massif dans l’agriculture et surtout dans les zones rurales des pays en développement.
La FAO précise qu’il faut mettre un terme au cercle vicieux de la faim et de la pauvreté. En effet, la faim n’est pas seulement une conséquence de la pauvreté mais aussi une de ses causes, puisque la faim nuit gravement à la santé et à la productivité des personnes et entrave ainsi les efforts entrepris par les populations pour échapper à leur sort.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Articles diététiques précédents >>> [1][2][3][4][5][6][7][8][9][10][11][12][13][14][15][16][17][18][19][20][21][22][23][24][25][26][27][28][29][30][31][32][33][34][35][36][37][38][39][40][41][42][43][44][45][46][47][48][49][50][51][52][53][54][55][56][57][58][59][60][61][62][63][64][65][66][67][68][69][70][71][72][73][74][75][76][77][78][79][80][81][82][83][84][85][86][87][88][89][90][91][92][93][94][95][96][97][98][99][100][101][102][103][104][105][106][107][108][109][110][111][112][113][114][115][116][117][118][119][120][121][122][123][124][125][126]

Consulter les articles en archives

Pour recevoir les articles chaque jour sur E-mail, inscrivez vous ci-dessous :