Monde Diététique
Menu

Accueil
Actualité Diététique
Les Archives
Suivi Diététique
Dossiers du Mois
Les Régimes
Alimentation et    Maladies
Les Nutriments
Recettes    Diététiques
Sélection de Livres


Pas de café pendant la grossesse ?
article diététique ajouté par dietetique le 25.10.2006
Une étude, présentée au Congrès de Neurosciences à Atlanta, laisserais pensée que la consommation de boissons à base de caféine durant la grossesse serait mauvaise pour le cerveau du fœtus.
Les résultats ont montré que une à deux tasses de café par jour affecteraient le développement neuronale du fœtus.
Des expériences ont été menées sur des rates enceintes. Pendant leurs grossesses, elles ont reçu une dose journalière équivalente à 1 ou 2 tasses de café. Il en est ressorti que les cerveaux des bébés dont les mères recevaient de la caféine ce sont moins développés que les cerveaux des bébés du groupe témoin. C’est la zone de l’hippocampe qui serait la plus altérée, celle responsable de la mémoire et de la reconnaissance dans l’espace. L’altération serait du à une mauvaise absorption par les cellules du glutamate. Il faut savoir que le glutamate est indispensable à l’activité des neurones.
Les chercheurs précisent qu’il n’y a pas de raison de s’affoler pour le moment. Il faut attendre des études complémentaires. Néanmoins, ils déconseilleraient une prisé régulière de boissons à base de caféine.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Sécurité alimentaire du jus de noni
article diététique ajouté par dietetique le 25.10.2006
Le groupe scientifique sur les produits diététiques, la nutrition et les allergies (groupe scientifique NDA) de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a publié aujourd’hui un avis sur la sécurité du jus de noni, un jus de fruit préparé à partir du fruit du «noni». La Commission européenne a demandé à l’EFSA d’évaluer scientifiquement s’il convenait de remettre en question la sécurité du jus de noni à la suite des cas d’hépatite aiguë signalés. La mise sur le marché de ce jus a été autorisée en 2003 en tant que nouvel ingrédient alimentaire. Le groupe scientifique NDA a conclu qu’il n’y a pas de preuve convaincante indiquant une relation causale entre les cas d’hépatite observés et la consommation de jus de noni. Sur la base des informations disponibles, il est peu probable que la consommation de jus de noni, aux niveaux observés, ait des effets adverses sur le foie de l’homme. Il convient de souligner que l’EFSA n’a ni étudié ni évalué les éventuels effets bénéfiques associés au jus de noni, ni la validité scientifique des allégations de santé à ce sujet.
Certaines personnes utilisent le jus de noni comme anti-arthralgique, anti-vieillissement, anti-infectieux cutané, remède des douleurs articulaires (goutte) par application directe du fruit mûr sur l'articulation.
Il est tout de même nécessaire de rappeler que L’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (afssa) souhaite attirer l’attention des consommateurs de jus de Noni sur le respect des conditions d’emploi proposées par le fabricant du produit lors de son évaluation, à savoir une recommandation de consommation de 30 millilitres par jour.
L’Afssa souligne par ailleurs qu’aucune allégation de bénéfice pour la santé n’a été revendiquée et documentée lors de l’évaluation de ce nouvel aliment, présenté comme un simple jus de fruit sur le plan nutritionnel. Les éventuelles propriétés bénéfiques du jus de Noni, qui sont avancées pour divers troubles de la santé ou pathologies dans certains circuits d’information (via Internet notamment), n’ont pas été évaluées et a fortiori validées par les autorités de sécurité sanitaire, que ce soit en tant qu’aliment ou en tant que médicament.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Une nouvelle étude montre les effets positifs du poisson
article diététique ajouté par dietetique le 24.10.2006
Une nouvelle étude effectuée à l’école de santé de Harvard a permis de montrer à nouveau les effets positifs de la consommation de poisson sur notre système cardio-vasculaire.
En effet, les résultats qu’ils ont obtenus font apparaître queconsommer 1 à 2 portions de poisson par semaine, réduit de 36% les risques de mort liée à un accident cardio-vasculaire et diminue de 18% les risques de mort pour cause de mauvaise santé.
Pour bénéficier des biens fait du poisson, il faudrait alterner la consommation de poissons gras (comme le saumon) avec la consommation de poissons plus maigres. En revanche, il faut limiter la consommation de poissons dont les teneurs en mercure sont élevées. C’est à dire les grands prédateurs sauvage comme l’espadon, le requin ou encore le grand maquereau.
Les chercheurs vont même jusqu’à sous entendre que l’absence de poisson dans l’alimentation constitue un risque pour la santé.
En résumé, mangez du poisson au moins 2 fois par semaine !!
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Articles diététiques précédents >>> [1][2][3][4][5][6][7][8][9][10][11][12][13][14][15][16][17][18][19][20][21][22][23][24][25][26][27][28][29][30][31][32][33][34][35][36][37][38][39][40][41][42][43][44][45][46][47][48][49][50][51][52][53][54][55][56][57][58][59][60][61][62][63][64][65][66][67][68][69][70][71][72][73][74][75][76][77][78][79][80][81][82][83][84][85][86][87][88][89][90][91][92][93][94][95][96][97][98][99][100][101][102][103][104][105][106][107][108][109][110][111][112][113][114][115][116][117][118][119][120][121][122][123][124][125][126]

Consulter les articles en archives

Pour recevoir les articles chaque jour sur E-mail, inscrivez vous ci-dessous :